La France crée plus de 500.000 entreprises par an !

15 janvier 2014  |  Bienvenue en France

franceUn chiffre peu connu, mais qui fait rêver : la France a créé 538.185 entreprises en 2013 (549.975 en 2012). Si les secteurs de la construction, des services aux ménages et des activités immobilières ont été peu dynamiques en 2012, ce sont l’enseignement, la santé et l’action sociale, les activités financières et l’assurance qui ont tiré le résultat vers le haut. Ce qui est remarquable, quand on connaît la somme de difficultés qui s’abattent sur les chefs d’entreprises.

Cela commence par l’illisibilité de la politique d’aide publique à la création d’entreprise, épinglée par un rapport de 2013 de la Cour des Comptes : multiplicité des acteurs et absence de coordination. Fin décembre 2013, un comité dit « de modernisation » de l’action publique, présidé par Jean-Marc Ayrault, a été mis en place pour essayer d’améliorer son efficacité. Comme il y a peu de chance qu’une personne de ce comité aie l’idée d’arrêter de couper les jambes des entreprises, ils vont sans doute continuer à compliquer le système de distribution de béquilles…

Puis l’entrepreneur est confronté à la complication infernale de tous les systèmes : pour lire une simple fiche de paye, il faut avoir de bonnes lunettes, mais pour la comprendre, il faut avoir fait Polytechnique. Idem pour les modalités d’imposition, avec ses milliards de cases piégeuses à remplir sans se tromper (on ne peut plus le faire soi-même), les modalités de retraites et de prévoyance, différentes pour tout le monde, les organismes abscons qui vous écrivent pour vous prélever tout ce qu’ils peuvent, les règlements dans tous les sens et qui changent tous les deux jours, au gré de fantaisies technocratiques, etc…

Et dès qu’il aura commencé à travailler, il va falloir qu’il paye : notre pays bat des records de taux de charges, sans que ce record nous permette d’avoir les systèmes les plus efficaces dans les domaines de la justice, de la sécurité, de l’éducation ou de la santé, par exemple. Le secteur public est en plus coûteux : selon l’INSEE, en 2011, le salaire moyen du secteur privé était à 1700 euros, tandis que celui de la fonction publique territoriale était à 2300 euros (hors militaires, mais aussi hors autres avantages tous azimuts, retraite en particulier), soit 35% de plus. Or tous les fonctionnaires n’ont pas des payes de ministre, alors ? Avec en prime un différentiel de taux d’imposition important entre petites et grosses entreprises, en la défaveur des petites, sans que celles-ci fassent l’objet d’aucune gratitude. Heureusement, on fait de grosses coupes sur le budget de l’armée ! (mais personne n’a encore demandé à l’Etat de réduire le nombre de fonctionnaires dans la même proportion que ceux de l’armée…)

Malgré tout cela, il existe donc, chaque année, à peu près 1% de Français qui, au lieu de devenir fonctionnaire ou politique, le meilleur des fromages (surtout à Bruxelles), choisissent de braver les petits salaires, les  impôts confiscatoires, les petites retraites, l’absence de congés maladie, les tracasseries administratives, pour se lancer dans une aventure entrepreneuriale. C’est remarquable, et nous saluons ces confrères, qui sont prêts à payer si cher une aventure au gout de responsabilité et de liberté. Hourra, Allez la France !


5 Comments


  1. D’après l’INSEE, en 2012, le salaire moyen dans la fonction publique a atteint 2 460 euros nets par mois, soit +1,1% par rapport à 2011. Toujours d’après l’INSEE, compte tenu de l’inflation, cela fait une baisse de 0.8%, mais c’est quand même un écart scandaleux par rapport au privé, vu les avantages monstrueux en terme de retraites, … et d’irresponsabilité.

    http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=114&date=20140416

  2. En attendant 500.000 entreprises fonctionnant sous le régime de l’Autoentrepreneur sont toujours sous la menace de voir leur activité disparaitre à cause de la loi PINEL. Espérons que l’excellent rapport établit par le député Laurent GRANDGUILLAUME sera suivi.
    Sans ça il y aura 500.000 demandeurs d’emploi en plus !

    • Oui, c’est vrai, ce statut était une des choses intéressantes que le gouvernement précédent avait fait, l’administration avait déjà commencé à le compliquer, et pour finir le gouvernement suivant voudrait lui tordre le cou.

      Si seulement, comme en Belgique, on pouvait avoir une vacance de gouvernement pendant quelques siècles…

    • Plutôt que de limiter le statut dans la durée, ils le rendent progressivement moins intéressant en augmentant les charges de manière plus importante que le plafond de CA. Faites le calcul depuis l’inauguration du statut, c’est édifiant et ça permet de le couler tranquillement…

  3. Du côté des fermetures :
    – 62.175 entreprise ont fait défaillance (faillite, etc) en 2013, dont 4.880 entreprises ayant un CA > à 1 million d’euros.
    (chiffres Euler Hermès)
    – 328.183 entreprise ont cessé leur activité en 2012, 326 408 en 2011.

    Ce qui ferait un bilan net d’environ (530 – 330 – 63), soit à peu près 100.000 entreprises par an. Enorme, non ?

Leave a Reply

Vérification antispam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.